Actualités
Meeting de Monaco : Usain Bolt prince du stade, Pierre-Ambroise Bosse avec les athlètes LNA en route vers Londres
Commentez cette actualité
24 Juillet 2017 - MMI
Meeting de Monaco : Usain Bolt prince du stade, Pierre-Ambroise Bosse avec les athlètes LNA en route vers Londres

© Photo J. Crosnier (KMSP)

 

Bolt vainqueur en 9’’95 fait chavirer le public

 

Usain Bolt était attendu comme la star de ce meeting Diamond League Herculis EBS de Monaco, dernière étape des meetings LNA. Les milliers de fans venus le voir n’ont pas été déçus.

 

Même si le Jamaïcain s’est imposé sur la ligne droite dans un temps modeste pour lui de 9’’95 (+0,7m/s), la dernière apparition de sa carrière en meeting a été une réussite sur tous les plans. Dans un stade Louis II plein à ras bord, les 18.732 spectateurs présents dans l’enceinte Monégasque ont pu assister à un show incroyablement réussi non seulement pendant la course, mais aussi lors de la petite cérémonie organisée par le directeur du meeting Jean-Pierre Schoebel et son équipe. Un clip résumant sa carrière ; Isna, 11 ans, athlète de l’école d’athlétisme de la FMA qui lui sprinte un bouquet en cadeau depuis le départ du 100m ; son altesse sérénissime, le Prince Albert de Monaco qui lui remet un Hercule d’or et d’honneur ; une interview pleine d’émotion ; une danse avec les hôtesses du meeting et enchainé par un morceau de raga. Le tout encadré par l’équipe d’animation de la LNA. La star jamaïcaine et la foule présente dans le stade Louis II, conquise et tout acquise à la gloire de son idole, ont vécu un moment inoubliable.

 

Pierre-Ambroise Bosse avec les athlètes LNA en route vers Londres

 

Bien qu’étant la grande star du soir, Usain Bolt n’était pas seul au départ du meeting. Les français et athlètes pros présents on plutôt bien tiré leur épingle du jeu.

Pierre-Ambroise Bosse sait qu’il faut parfois réfréner ses ardeurs pour atteindre son objectif. Il a parfaitement compris ce message et a passé une bonne partie de ses deux tours de piste bien calé au cœur du peloton. « J’étais très passif dans cette course, je n’aime pas beaucoup ça », confiait-il à l’arrivée. « Mais je n’ai pas la forme qu’il faut pour être décisif. » Sa stratégie a finalement porté ses fruits. Le demi-fondeur licencié à l’US Créteil a en effet pris la quatrième place du 800 m en 1’44’’72, à distance du Kényan Emmanuel Korir (1’43’’10, meilleure performance mondiale de l’année). Et atteint l’objectif qu’il s’était fixé avec son entraîneur Alain Lignier : réaliser le niveau de performance requis pour les championnats du monde, soit 1’45’’60.

 

Une course pleine d’enseignements pour l’athlète LNA qui abordera dans deux semaines les championnats du Monde de Londres avec une préparation plus affinée. « On remet vraiment les compteurs à zéro en championnat. La seule chose que je peux faire, c’est arriver le plus en forme possible. Je suis content d’avoir moins mal quand je cours », confie celui qui est gêné depuis plusieurs semaines par une douleur à l’ischio-jambier.

 

Trois Français à 5,72 m à la perche, Renaud Lavillenie reste en retrait

 

Tout avait pourtant bien commencé à la perche pour les deux athlètes pros présents. Kevin Menaldo et Renaud Lavillenie - accompagnés par Axel Chapelle comme troisième français - ont en effet effacé 5,72 m sans trembler. Mais après avoir fait l’impasse à 5,77 m, ils ont échoué à 5,82 m, laissant la victoire au Polonais Piotr Lisek qui franchissait cette barre au premier essai. Un résultat difficile à encaisser sur le coup pour le double médaillé olympique Renaud Lavillenie, qui avait pourtant réussi son pari en débutant son concours à 5,72 m. « Je me sentais plutôt bien parti, raconte le tout frais champion de France et papa. Mais je n’avais plus de jus à 5,82 m. Je n’ai rien compris. Je subis peut-être un peu le contrecoup des derniers jours, où je me suis pas mal dépensé. »

 

Van Niekerk, Manongoi, Semenia, Lasitskene, Jäger : des meilleures performances mondiales et record du meeting d’un niveau exceptionnel

 

A moins que ce ne fut pour offrir à Usain Bolt un magnifique cadeau d’adieu, les autres athlètes avaient probablement décidé que la place bientôt laissée libre par sa majesté serait à prendre au plus vite et ont gratifié les spectateurs monégasque de performances incroyables.

 

Wayde Van Niekerk le premier affirmait en 43’’73 qu’il était bien le roi du tour de piste. Il en profitait pour établir un nouveau record du meeting et du stade et ainsi rayer Mickael Johnson des tablettes. Le seul homme actuel à posséder des performances inférieures à 10’’00 sur 100m (9’’94), 20’’00 sur 200m (19’’84) et 44’00 sur 400m (43’’03 record du Monde) semble être un successeur tout désigné à l’hégémonie du sprinteur jamaïcain.

 

Marya Lasitskene (ex Kuchina) continuait de son côté son approche vers le record du monde du saut en hauteur féminin (2,09m). En franchissant une barre à 2,05m dès son premier essai, elle signait  non seulement un nouveau record du meeting mais signifiait à ses adversaires son véritable statut de favorite au titre mondial.

 

Pendant ce temps les coureurs de demi-fond n’étaient pas en reste. Sur 1500m, au terme d’une magnifique bataille avec son compatriote Timothy Cheruiyot, le kenyan Elijah Manongoï pulvérisait la meilleure performance mondiale de l’année (3’28’’80). De son côté, Caster Semenya remportait en 1’55’’27 le plus beau 800m féminin de tout les temps ( 4 records nationaux !) qui la voyait non seulement battre le record du meeting, la meilleure performance mondiale de l’année, mais aussi son record d’Afrique du sud. Quant à l’américain Evan Jager, grâce à un dernier 600m de rêve qui donnera certainement des idées à Mahiedine Mekhissi. il laissait toute la concurrence kenyane sur place pour emporter le 3000st en 8’01’’29, nouvelle meilleure performance mondiale de l’année.

 

Une fabuleuse conclusion d’un meeting qui restera dans les annales de l’athlétisme mondial et de la LNA.

 

Le compte à rebours est désormais lancé pour les Mondiaux qui débuteront le 4 août à Londres. Une compétition que n’abordera pas forcément en favori Usain Bolt. Mais le recordman du monde des 100 et 200 m sait mieux que personne hausser son niveau lors des grands rendez-vous. Un bel exemple à suivre pour les athlètes LNA.

 

Le prince Albert de Monaco entouré de l'équipe d'animation LNA et B. Marie-Rose et R. Metz, président et vice-président de la LNA.

 

LNA avec Florian Gaudin-Winer.

les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
19/07 >
12/07 >
07/07 >
05/07 >
29/06 >
28/06 >
23/06 >
09/06 >
05/06 >
02/06 >
18/05 >
17/05 >
15/05 >
07/03 >
01/02 >
20/07 >
18/07 >
16/07 >
14/07 >
11/07 >
Gros Plans
Saison estivale du meilleur de l’Athlé 2017
Monaco - 21 juillet
Sotteville - 7 juillet
Sotteville - 7 juillet
- Fiche meeting
- Site meeting
- Horaires
- Direct SFR: 20h30-22h
 
 
Paris - 1er juillet
Nancy - 28 juin
Marseille - 3 juin
Baie Mahault - 17 mai
25 athlètes pros à la LNA en 2017


Partenaire Media

Partenaire Media

 

Application LNA